logo article ou rubrique
Renault essuie une perte de 2,7 milliards au 1er semestre
Article mis en ligne le 19 août 2009
dernière modification le 4 octobre 2014

par Webmestre

Le Point.fr

« Renault a été sévèrement touché par la crise », a résumé son directeur général délégué Patrick Pelata. Renault a perdu de 2,712 milliards d’euros net au premier semestre alors que son chiffre d’affaires a reculé de 23,7 % à 15,991 milliards d’euros. Mais le constructeur a signalé « une inflexion sensible » entre le premier et le second trimestre, avec un chiffre d’affaires en recul de 30,8 % sur les trois premiers mois, puis de 16,9 % sur les trois mois suivants.

Pour l’ensemble de l’année 2009, Renault a « confirmé » ses objectifs annoncés en début d’année, visant notamment « une part de marché en hausse ». Au premier semestre, la part de marché du groupe a été « stable », à 3,7 %. Un résultat cependant « inférieur aux attentes », a noté Patrick Pelata. Le groupe a toutefois réalisé une part de marché « sensiblement meilleure » au deuxième trimestre qu’au premier pour les ventes de voitures en Europe à 8,8 % contre 7,9 %, a précisé le directeur financier Thierry Moulonguet.

« Notre solide carnet de commandes nous rend confiants que le second semestre sera meilleur que le premier » avec « des niveaux de production mieux en ligne avec les volumes de ventes », a expliqué Patrick Pelata. Il a en outre indiqué que l’objectif de réduction des coûts salariaux de 20 % par rapport à 2007 était « en bonne voie ». Renault considère qu’en Europe, le marché automobile « devrait s’améliorer au second semestre pour finir à -8 % sur l’ensemble de l’année », après une baisse de 13,7 % au premier semestre. Renault a aussi revu à la hausse sa prévision du marché automobile mondial, tablant désormais sur plus de 57 millions d’unités contre 50 millions attendus auparavant, soit une baisse de 12 % par rapport à 2008, contre une baisse de 15 % prévue initialement.

Mercredi, l’autre grand groupe automobile français PSA Peugeot Citroën, avait annoncé lui une perte nette de 962 millions d’euros pour ce même premier semestre 2009.