Communiqué c100fin : Pollution en vallée de Seine, le cynisme comme ligne politique.

Calcia vient de cocufier des élus locaux, qui vont se dévoiler...de rage !

 Communiqué


Nous apprenons dans Yvelines-infos du 11 Janvier 2020 que les Yvelines sont "victimes d’une « trahison » de l’entreprise Calcia".

La déconvenue liée à la délocalisation du siège de Calcia de Guerville dans les Hauts-de-Seine, délie les langues et modifie les postures.

Pierre Bédier, Président des Yvelines, et Philippe Tautou, Président de GPSEO, ont toujours soutenu l’entreprise Calcia dans son projet de carrières dans le Vexin.
Ils avaient renié le vote des élus de Gpseo en 2018 qui était majoritairement contre le projet de carrières. Suite à cette trahison de Calcia, ils vont peut-être resoumettre au vote le PLUI après modification (annulation de l’extension des carrières), jeudi prochain à l’assemblée de Gpseo. Ces patrons-élus, font la pluie et le beau temps et ils nous le disent très clairement aujourd’hui.

Nous avons la confirmation que ces élus couvraient l’activité polluante de l’usine pour maintenir l’emploi sur Gargenville. PhilippeTautou Président de GPSEO dit dans le Parisien du 12 Janvier 2020 : « Nous avons pris position en faveur de la carrière, contre l’avis des élus et des associations, nous acceptons les nuisances de la cimenterie de Gargenville dans le but de préserver les emplois et ensuite, le groupe décide de partir !  ».

On comprend donc que dans les Yvelines, au plus haut niveau de la représentation des citoyens, on ne se cache même pas d’accepter la pollution des industriels. On ne lutte pas contre la pollution, on la cautionne.

Cette pollution illégale ne pouvait pas être ignorée de ces élus locaux puisque plusieurs inspections du site de la cimenterie de Calcia, de 2018 à 2019, ont révélé des dépassements au niveau pollution de l’air :

  • en Octobre 2018 : inspection de la cimenterie qui avait révélé des dépassements des émissions de l’usine (non-conformité signalée)
  • Arrêté préfectoral du 30 Avril 2019 : suite à une inspection des installations classées en février 2019, il est demandé de procéder à des aménagements pour réduire les pollutions de la cimenterie avec les dates limites du 31 Octobre 2021 et 1er Juin 2022 et de démontrer la preuve des investissements au plus tard le 31 octobre 2019.
  • Arrêté du 23 décembre 2019 : fait état d’une étude technique fournie par Calcia le 5 Novembre 2019 et d’une inspection des Installations classées le 19 Octobre 2019 (qui révèle entre autres de nombreux dépassements des valeurs limites d’émission depuis le 1er janvier 2019 (en NOx et poussières) et pas de plan d’action pour éviter ces dépassements). Dans cet arrêté de décembre 2019, le préfet donne 6 mois, soit Juin 2020 pour l’application des émissions limites autorisées.

On a donc bien là la preuve d’un soudain durcissement des autorités préfectorales qui passent d’un délai donné jusqu’en 2021-2022 à un délai jusqu’en 2020 pour appliquer les valeurs limites autorisées.

Retournement de situation dont on se réjouira puisqu’il est en faveur de l’abandon du projet de carrière dans le Vexin, mais qui ne nous fera pas oublier cette collusion entre les élus locaux de haut niveau et un industriel tel que Calcia.

On rappelle que le 21 Février 2018, des riverains de la cimenterie ont été à l’initiative du dépôt d’une plainte collective contre l’État, pour « mise en danger de la vie d’autrui » et « carence fautive ». Cette plainte a été signée par des habitants et des élus : 250 personnes (dont 10 élus maires, adjoints et un député). Cette plainte était restée lettre morte.

 Deux évènements à venir :

  • Jeudi 16 Janvier de 15h15 à 17h30, Place du 8 Mai 1945, 78440 Gargenville : rassemblement de Parking lors de la réunion communautaire de GPS&O, où doit être voté le PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal)
  • Samedi 25 janvier de 11h à 16h, rassemblement place de la gare à Juziers : organisée par des juzierois et le collectif C100FIN.Vous pourrez découvrir comment une usine en infraction depuis 2015 bénéficie d’un droit à polluer depuis 2015 avec la bénédiction du préfet. .

 Vidéo